Pininfarina H2 Speed : l’hydrogène s’invite à Genève

Par Jerome Karlen,  publié le 2 mars 2016 à 14h49.
 2 minutes

Motors

A l’occasion du Salon de Genève, Pininfarina a levé le voile sur son concept-car H2 Speed, ou l’application de la pile à combustible dans l’univers du sport. Les GT à hydrogène n’appartiennent donc plus au seul futur, il suffit de lever les yeux sur le bolide pour s’en rendre compte. 

Pininfarina H2 Speed, la vapeur d’eau comme unique rejet

Même si vos souvenirs de cours de chimie sont anciens, nous ne vous ferons pas l’injure de vous apprendre que H2 signifie dihydrogène. Ici, pas question d’essence ou de quelconque combustible issu du pétrole, et un rejet uniquement composé d’eau. Enfin, pas seulement puisque l’énergie produite équivaut à 503 ch, lui permettant d’atteindre 100 km/h en 3,4 petites secondes. Vitesse maximum annoncée : 300 km/h. 

A noter que la technologie hydrogène présentée ici provient des ateliers de Green GT, qui n’est pas le premier venu en la matière. 

Et le design dans tout ça ? 

De prime abord, la livrée blanche qu’arbore la Pininfarina H2 Speed tanche de manière plutôt agréable par rapport aux habituelle couleurs criardes des bolides sportifs. Avec son arrête dorsale que traverse l’aileron, ses flancs creusés, le concept-car vaut le coup d’oeil. A noter que le bout de son nez, d’un orange flashy, est un hommage à celui de la Sigma Grand Prix de 1969.