John Dodelande, curateur d’art contemporain, lance une base de données de référence pour l’Art Contemporain Chinois

Par Benjamin,  publié le 16 janvier 2020 à 17h21.
 3 minutes
Design

John Dodelande est actif sur le marché de l'art contemporain depuis plus de dix ans.

Il a plus particulièrement axé sa collection sur les œuvres d’art contemporain chinois et les jeunes artistes de la nouvelle génération (Wang Yuyang, Wang Sishun, Wang Guangle entre autres…) qui s’éloignent à la fois de l’esthétique et de l’esprit de ses aînés (notamment le mouvement des réalistes cyniques qui s’est fait connaître d’un large public au niveau international par des artistes tels que Yue Minjun, Ai Wei Wei…).

Comme tous les acteurs du marché, il a été amené à s’interroger sur les outils dont il disposait pour mener à bien son activité quotidienne, notamment dans l’environnement numérique. 

Au-delà des sites et réseaux institutionnels des maisons de ventes aux enchères et des bases de données les plus utilisées par les pure players du marché (Artnet.com, ArtMarket.com, Artprice.com), il a constaté d’une part le monopole de certains acteurs, et d’autre part, la fragmentation et l’éclatement de l’information et la difficulté de faire le tri entre des dizaines voire des centaines de sources, chacune obéissant à sa propre logique et à ses propres règles.

Ainsi, John Dodelande a le plus souvent eu le sentiment qu’il devait définir lui-même les paramètres et les critères qui lui permettraient de guider ses choix et ses actions. 

Concernant le domaine qui l’intéresse plus particulièrement celui de l’art contemporain et de l’art chinois en particulier, John Dodelande a constaté l’absence d’un référentiel pertinent, efficace et pragmatique capable d’identifier les œuvres et les artistes, de dresser un état des lieux du marché et des pratiques et enfin de guider les choix des acteurs du marché. 

John Dodelande nous confie : “Étant moi-même un Digital Native, le monde des réseaux sociaux, les outils numériques sont mon environnement naturel. Cependant, j’ai très vite eu le sentiment de ne pas trouver ce que je cherchais et de perdre beaucoup de temps car je n’avais pas de véritable base de données organisée par type de marché, par catégorie d’œuvres, qui prendrait en compte la dimension géographique et économique, facteurs fondamentaux pour comprendre le marché dans son ensemble “.

John Dodelande développe ainsi avec des partenaires un nouvel outil qui a vocation à devenir la base de données de référence pour l’Art Contemporain Chinois et, à terme, pour l’Art Asiatique en général. Cette base de données, accessible gratuitement au grand public pour son volet pédagogique de présentation, sera accessible par abonnement aux professionnels qui auront accès à des informations précieuses sur les artistes, les œuvres et les transactions, offrant une vue d’ensemble de ce marché particulier et de son évolution. 

Il va sans dire que la vocation de John Dodelande est de déployer cette technologie sur d’autres marchés cibles de l’art et même d’autres secteurs d’activité. 

John Dodelande devrait annoncer le lancement de cette plateforme innovante en 2020.